Père Ménard

Hier, tu prêchais pour la liberté d’expression. Tu n’hésitais pas  à élever la voix pour t’opposer aux J.O de Pékin. A cette époque tu défendais les citoyens opprimés et t’offusquais contre les excès et les méfaits des dictateurs aux quatre coins du monde. Tu ne faisais pas dans la demi-mesure. Electron libre, on te considérait comme politiquement incorrect. Ton engagement semblait sincère et complet. Aujourd’hui tu continue à provoquer. Ton attitude paraît pourtant en décalage avec tes idéaux d’antan. C’est triste, les temps changent et les hommes aussi. Certains se bonifient avec le temps quand d’autres révèlent finalement leur vraie nature. Si tes prises de positions actuelles renvoient à ta vraie nature, beaucoup doivent en être choqués. Ce revirement peut paraître incompréhensible.

Serais-tu devenu intolérant? Les catholiques ont-ils trouvé en toi un nouveau prêcheur ? Homophobe, intolérant, rétrograde, xénophobe sont des adjectifs qui  te décrivent parfaitement aujourd’hui. Fervent opposant au mariage pour tous, tu excelles dans la démonstration d’idées conservatrices d’une autre époque. Avec toi, aujourd’hui, on a l’impression d’être retournés dans les années 1950, 2014 semble loin. Il manquerait plus que tu sois sexiste et misogyne pour descendre encore un peu plus dans l’estime générale. En 2013, tu as déjà trompé ton monde. A la surprise générale tu t’es lancé dans la politique aux côtés de tes nouveaux amis du Front National. Ce choix confirme le reniement de tes idées qui pourtant  t’ont amené à être reconnu. En peu de temps tu es devenu infréquentable. Bénabar devrait créer une chanson en ton nom ou t’inclure dans celle intitulé infréquentable. Tu as oublié ton crédo d’antan. La liberté d’expression s’applique à tous en démocratie à partir du moment où les propos portés ne sont pas offensants ou susceptibles d’être racistes. Hier, tu étais un électron libre, aujourd’hui tu es maire de Béziers chantre de la chrétienté. Au lieu d’avoir un prêche universel, tu entonnes des prières particulières. Pourquoi avoir fait une messe en l’ouverture de la féria de Béziers. Cette idée  farfelue reflète ta fermeture d’esprit. En une poignée de minutes tu as joué le jeu des pires conservateurs. Civitas et la Manif pour tous peuvent te remercier. Tu leur donnes raison alors qu’ils incarnent l’intolérance. J’allais oublier ton amie Marine, tu donnes du crédit aux idées du Front National. Il ne pouvait pas espérer meilleur ambassadeur.

Lors de l’ouverture de la férie de Béziers tu ressemblais à ces prêcheurs chrétiens évangélistes. Eux aussi se sentent pousser des ailes et se prennent pour des rockstar.   Tu as apprécié cette ferveur et tu as dû ressentir de la reconnaissance. En quelques secondes tu es devenu un Dieu. L’arène t’a ovationné. Les bittérois seraient-ils tous intolérants, xénophobes et homophobes, c’est l’image que cet événement donne. Dans tous les cas, elle prouve que la France est mal à l’aise avec toutes les minorités qui la compose. La montée de la xénophobie en est la triste conséquence. Osez donner de la voix à ces irises de positions s’avère gênants et loin des concepts universalistes défendus par tes anciens collègues de reporters sans Frontières. Tu es libre de penser ce que tu veux même si tes points de vue apparaissent abjects. Tu as sûrement dépassé la ligne jaune voire rouge . Sans complexes, ni regrets tu continues dans la lancée. En quelques instants tu es devenu un père prêcheur. Tu es en sorte rentré en religion loin de la laïcité dont ton pays se réclame.

Père Ménard on devrait t’appeler, ça devrait te poser quelques problèmes de conscience, non ?

Publicités