L’Addict Galerie présente the Last Shooting : Kurt Cobain

Au cœur du quartier du Marais, l’Addict galerie propose une programmation originale. Elle valorise le street art et le graffiti. Ce choix artistique lui confère une identité particulière. Elle cherche à montrer un nouveau visage de l’art contemporain en sortant parfois des sentiers battus. Elle expose à la fois des artistes émergeants et des artistes renommés. A travers ce positionnement, elle travaille aussi au renouvellement de l’art. En phase avec son temps, elle illustre l’engagement, des photographes, graffeurs, peintres, sculpteurs, caricaturistes, dessinateurs qui nous offre perpétuellement un regard acéré sur le monde actuel. Très active, elle propose une dizaine d’expositions par an. L’Addict Galerie représente un lieu insolite et incontournable pour découvrir et partager des œuvres artistiques et en découvrir de nouvelles. Toutes ces qualités indéniables font de cet endroit le lieu parfait pour accueillir l’exposition Kurt Cobain : the last Shooting.

Image

Kurt Cobain, icône d’une époque et pionnier d’un genre

Kurt Cobain, icône du grunge a incarné les années 1990. Leader de Nirvana, il a marqué de son empreinte les créations musicales de son groupe. Charismatique, son style a influencé la mode. A la fois rebelle, décontracté et provocateur, il a su créer une image sulfureuse. Pour certains, il représente la décadence pour d’autres un dieu vivant. Souvent photographié, sa déchéance fascine. A travers cet artiste, on retrouve les codes des années 1990. Il symbolise le génie musical et le renouvellement artistique Ses réussites, ses hantises, son mal-être ont été suivi par les médias et les fans. Il s’est senti pourchasser et a vécu cette période replié sur lui-même. Compressé par cette réalité qui le dépassait, il s’est enfermé dans des délires paranoïaques. Sensible, tourmenté et fragile, il s’est vite réfugié dans la cocaïne pour essayer de lutter contre ses démons. Cette vie d’excès l’a conduit à la mort le 8 avril 1994. Il a rejoint Janis Joplin, Jim Morrison et Jimi Hendrix au panthéon des chanteurs morts à l’âge canonique de 27 ans.

Son corps a été retrouvé sans vie dans sa villa de Seattle. Son suicide fait toujours débat aujourd’hui. 20 ans après sa disparition, des questions restent en suspens. Cette incertitude alimente le mythe. Les rumeurs les plus folles ne cessent de s’ébruiter et de renforcer la légende. Aujourd’hui, sa musique continue à séduire les nouvelles générations. Les fans se reconnaissent dans les paroles tourmentées des textes de Nirvana.

Suite à cet événement tragique, les spécialistes et les mélomanes commencent à évoquer le club des 27. En 2011 Amy Winehouse connaît le même destin que ces ainés. Partis trop vite, ils nous ont quitté au sommet de leur gloire.

Youri Lenquette : Kurt Cobain : the last shooting

Image

Avec son objectif acerbe Youri Lenquette  est allé à la rencontre de l’ange déchu du rock. Le hasard fait bien les choses. C’est parfois de ses rendez-vous impromptus que naissent les grandes séries photographiques. Youri Lenquette a su saisi la justesse du moment et révéler une image mythique de Curt Cobain. Exposée dans son intégralité pour la première fois, cette programmation est un évènement culturel à ne pas manquer.

Quand on regard ces clichés, ils ont pour nous une saveur étrange. Enigmatiques, ils semblent presque annonciateurs du suicide de ce musicien hors du commun. Ils nous mettent mal à l’aise et traduisent le côté provocateur de ce Dieu du Rock and Roll. Ils participent à l’enrichissement de sa légende. Sans le vouloir, Kurt Cobain a mis en scène son suicide. Ces images correspondent presque à un témoignage de l’état d’esprit tumultueux de ce rockeur invétéré. Elles préfigurent déjà son funeste destin. Certaines nous glacent le sang. L’arme présente sur ces prises de vues est de même type que celle utilisée par Kurt Cobain lors de son suicide. Cette coïncidence laisse perplexe. Pendant longtemps, elle a mis le photographe dans un grand embarras. Youri Lenguette est le dernier à avoir capter son regard. Quoiqu’il en soit, il reste un témoin incontournable de la déchéance de cet ange blond parti trop tôt. Avant d’en arriver à cette série, il l’a d’abord côtoyé pendant deux ans. Cette proximité se ressent dans les différents portraits réalisés par ce photographe. Peu on pu approcher ce musicien d’aussi près. Cette situation apporte une dimension intime à cette exposition.

Kurt Cobain : The last Shooting retrace les derniers instants de la vie de ce maître du grunge. Ces clichés donnent une dimension à la fois angélique et démoniaque à cet artiste. Aujourd’hui, elles font partie de l’histoire musicale et nous font entrer dans un monde où le glamour se mélange souvent à la violence. Cet évènement démontre que Kurt Cobain suscite encore un grand intérêt de la part d’un public désireux d’en découvrir toujours plus. Cette série prouve aussi que Youri Lenquette respectait profondément Kurt Cobain. Cet élément important touche le spectateur. Lors de cette exposition, il est traversé par de multiples émotions qui se contredisent parfois. Elle montre les facettes de la personnalité complexe de Kurt Cobain ce qui n’est pas si simple à découvrir jusqu’au 21 juin.

Jessica Staffe

Publicités