Hommage du monde au héros Mandela

La pluie tombe sur le soccer city stadium de Soweto (South West  Townships) à Johannesburg. Elle représente un symbole de chance et ouvre les portes du paradis à ce grand homme qu’est Mandela. Cette figure tutélaire nous a quittés le 5 décembre dernier. Aujourd’hui, l’Afrique du Sud et le monde entier lui rendent hommage. Ce stade a accueilli la finale de la coupe du monde de football en 2010. A cette heure, il compte environ 40 000 personnes. Des milliers d’anonymes se sont rendus sur place par leurs propres moyens. La famille Mandela n’a envoyé aucune invitation aux grands représentants de ce monde. Leur venue est donc une décision personnelle de chacun d’entre eux. Des personnalités du monde du show business comme Charliz Théron et Bono ont fait également le déplacement.

Après avoir tous été  Berlinois et New Yorkais, nous sommes africains du Sud aujourd’hui

Une centaine de chefs d’état des quatre coins de la planète  assiste à cet événement historique. Pendant le temps de la cérémonie ces hommes qui s’opposent s’unissent pour rendre homme à la mémoire de Madiba. La délégation française compte des représentants du gouvernement français, François Hollande et Nicolas Sarkozy ont voyagé séparément  à bord de deux Falcons. Ce couac franco français montre néanmoins que Nelson Mandela est considéré comme un modèle par des personnalités politiques qui ne partagent pas la même idéologie ni les mêmes convictions. Espérons que cette page politique ne sera pas reprise politiquement.

Hommage de François (vidéo publiée par BFMV le 6 décembre 2013)

Sans Mandela pas de Barack Obama (vidéo publiée par Euronews)

Barack Obama reconnaît qu’il est entré en politique en luttant contre l’apartheid, Mandela l’a fortement inspiré pour poursuivre son ascension et arriver au plus haut sommet de la politique américaine.

Barack Obama et Raul Castro se trouvent actuellement côte à côte alors que de nombreux sujets les séparent. Mandela continue ainsi à réconcilier les irréconciliables. Il a tout fait pour que sa nation arc-en –ciel soit unie par delà les différentes. Ce combat il l’a  toujours mené contre l’adversité. Il s’est  souvent retrouvé isolé mais n’a jamais abandonné. Sa vie ne peut susciter que le respect.  Nelson Mandela a cherché à rendre le monde plus tolérant et plus ouvert sur les différences. Cet exemple doit être poursuivi pour que son héritage ne meurt pas avec lui. Le racisme  restera un combat de tous les jours au XXIème siècle. Ce héros contemporain demeurera dans les mémoires. Cette cérémonie s’appuie sur le multi culturalisme et le multi confessionnalisme. Ce symbole révèle l’athéisme de Mandela et son ouverture intellectuelle.  Souvent vu comme le père fondateur de l’Afrique du Sud, il est l’icône de la libération qui est toujours en cours.

Un héros reconnu unanimement

L’Afrique du Sud s’était préparée à cette perte. Affaibli par ses années de détention, en juin dernier il avait été hospitalisé dans un état critique. Décédé à 95 ans, ce grand homme lègue un héritage important au monde déchiré parfois par le racisme et de nombreux crimes contre l’humanité. Il représente à la fois la sagesse et le pardon  Même si le monde s’attendait à perdre l’un de ses plus grands combattants, sa mort a laissé le monde orphelin. Toute sa vie, il a œuvré pour imposer la liberté, s’est battu pour défendre l’égalité de tous et la fraternité de son peuple pour lutter contre la division de l’Afrique du Sud suite à la fin de l’Apartheid.  Son combat pour ces valeurs humanistes fondé sur l’universalisme, la justice et le partage fait de lui l’un des plus grand homme du XXème siècle. A l’instar de Gandhi ou de Martin Luther King, Mandela s’est engagé toute sa vie pour la paix et la reconnaissance des minorités comme un gage de réconciliation nationale. Cette réconciliation nationale était un impératif politique et économique pour construire l’avenir de son pays.

Emprisonné pendant 27 ans dont dix-huit sur l’île de Robben Island, il avait reçu le prix Nobel de la paix (le 10 décembre 1993) conjointement avec Frédérik de Clerk en 1993.  Vingts ans jour pour jour après l’obtention de ce prix, le monde participe à cet hommage international. La boucle est pour ainsi dire bouclé.  Un an plus tard, il devenait le premier président noir de la République d’Afrique du Sud.

Mandela repose désormais en paix et sera enterré dimanche prochain à Qunu.

Jessica Staffe

Publicités