Pathétique, sans éthique : bienvenue dans le monde impitoyable de la séduction selon Kamal

La séduction n’est pas un art.  Il n’existe pas de règles ni de méthodes miracles. Des blogs comme celui de   Kamal prodiguent des conseils s’appuyant sur des théories plus que sexistes.  Ces articles prônent des relations où le respect n’existe pas. L’homme ou la femme correspond à une cible ou pire encore à une proie. Son site délivrerait clefs en main les recettes du succès pour retrouver confiance en votre pouvoir de séduction. Seule possibilité pour y parvenir : brimer  votre partenaire. La soumission aux désirs du séducteur ou de la séductrice (articles qui s’adressent particulièrement à la gente masculine). L’échange n’est pas au programme. La frustration s’illustre. Vous lui faite croire que les filles ne cherchent qu’une seule chose alors que c’est vous qui ne vous intéressez qu’à ça (enfin, pour ceux qui pratiquerait ces principes de séduction: l’ensemble des hommes n’est évidemment pas concerné). D’après Kamal et certaines de ces leçons le plaisir de votre partenaire ne compte pas, le votre au contraire domine la relation. Il ne parle pas de rapport sexuel mais de « baiser ». Ce glissement de vocabulaire demeure  crucial. Il prouve que le respect n’est pas de mise et que la déconsidération est la règle sine et qua none pour parvenir à conclure rapidement.

 Quand le rapport sexuel devient vulgairement de la baise

Preuves à l’appui :

  « je te promets, vous les filles vous ne pensez qu’à une seule chose, vilaine va »

  • «  Pour bien baiser, il vous  suffit de vous fier à votre instinct et à vos envies sans vous restreindre »
  • « Prenez le contrôle du rapport sexuel  et pensez que votre masculinité passe par des coups de boutoir infligés avec votre membre ».

Pas de sentiments ni de sentimentalisme, le triomphalisme s’affirme. Pas de surprises, ni de moments de flottement, la séduction ressemble plus à un rapport de force qu’à un échange. Le sexe dominant imposerait sa loi avec la plus grande violence. « Qui ne dit mot consent » traduit parfaitement le cynisme de ce comportement   Cette approche de la séduction ne s’attache pas aux émotions. Les sourires et les regards sont calculés pour parvenir au résultat escompté. Selon la plupart de ces experts, le but ultime est de conclure.  Ce coaching ne fait  que renforcer les inégalités et conçoit le sexisme comme une règle dont chacun se satisferait. Plus qu’un animal vous vous transformez en une bête sans aucun principes ni aucune limites.

Un chien serait plus respectueux ….

Kamal considère la technique du push and pull comme infaillible. Le but n’est pas de l’attirer vers vous d’une manière intelligente mais la tirer. La vulgarité est sa marque de fabrique Le respect semble aux abonnés absent dans ces lettres sans  noblesse. En gros votre prédateur/trice vous voit comme un plat à consommer sans modération. La privation doublée à de la frustration font qu’il vous déconsidère. Au contraire la cible de cette agression en redemanderait. Bref le spirituel ne rentre pas en ligne de compte.  D’après lui, la femme n’a pas de dignité et peut-être pas de cerveau.Ce comportement malsain répond à de vils instincts. La théorie qui suit ne fait qu’appuyer mes dires :

  • Le Cocky and funny selon Kamal :

 Plus pitoyable que ça tu meurs

 Lui : «  Tu es chanceuse ce soir »

 Elle : « Pourquoi »

Lui : parce que tu sors avec moi »

Elle : « Ah oui ? Vraiment ?

Lui : «  Il ne faut pas toucher …. c’est moi qui vais toucher… »

Au contraire, elle n’a pas de chance, ces quelques phrases révèlent la déconsidération, le non respect, l’idée de toute puissance et de soumission. La fille y est décrite comme passive et pas active… Déjà dans ces quelques lignes, l’homme se comporte d’une manière perverse comme un animal dominant. Ici la fille n’est  qu’un objet sexuel devant réaliser n’importe lequel de ces fantasmes.

De l’humiliation au viol il n’y a qu’un pas

Tout commence par de  la malveillance et de maltraitance psychologique

  • «  de la petite claque sur les fesses au cachat sur votre main pour humidifier son vagin et faire place à votre membre, ne vous refusez rien qui pourrait renforcer votre image de bête de sexe » 

Dans ce cas précis le dragueur compulsif s’adonne à la pêche ou est aux antipodes le la séduction raffinée. Kamal l’explique sans aucune honte, il utilise les termes hameçon, accroche, dévidoir. La fille représente le poisson. Selon lui, elle tomberait dans l’épuisette. Il se fout de son avis, de sa personnalité, si elle ne parle pas, c’est encore mieux. Plus que des inepties, ce discours débectant, infect, insupportable nie toute humanité. L’instant animal prime sans  jamais laisser place à une once d’intelligence et de réflexion. Il se croit tout permis sans y être permis.

Ici  l’homme ne demande en aucun cas l’avis de la femme . Elle se contenterait d’acquiescer. Lui a-t-on demandé ce qu’elle en pense ? Bien sur que non évidemment.

Cette théorie de la domination masculine se fonde sur des comportements dont les violeurs s’emparent pour pénétrer sans consentement dans l’intimité de la proie qu’ils ont choisie. Qu’elle le veuille ou non c’est pareil.  Sans parler de viol ni de sévices sexuels directement, ce blog joue sur l’ambiguïté. Les articles se contredisent et l’idée générale est plus que nauséabonde. Il défend, le recours aux rapports de force et emploie très souvent le mot attouchement. Ce mot n’a-t-il pas une connotation violente?

Il est souvent utilisé pour dénoncer des attitudes répréhensibles autant socialement que juridiquement. La partenaire se confond à une victime dans les mains de « son bourreau ».  Elle ne l’a jamais souhaité ni envisagé , elle subit la situation

Les bourreaux ne sont –t-ils pas punis par la loi ?

  • « La domination sexuelle  s’entend par la de démonstration  de la  supériorité masculine sur la fragilité féminine. »

Le désir de la femme n’existe pas en tant que tel.  Cet exemple est totalement absurde. Il s’apparente à une domination systématique des hommes. Une relation humaine repose sur le partage, s’il n’est pas toujours égal et équilibré, il permet à chacun de trouver une place dans la relation. La séduction n’est pas un exercice militaire où l’on démontre la supériorité de son armée et de son pays par la même occasion. Chaque humain se construit autant sur des forces que sur des faiblesses. La fragilité  et la sensibilité ne sont pas l’apanage des femmes, bien au contraire. Arrêtons de croire et de véhiculer l’idée  que les femmes soient forcément des petites choses fragiles. La plupart de ces textes ne cesse de marteler cette idée. Catastrophe !

Le pénis est vu comme l’arme ultime. Les caresses, la douceur, la tendresse sont pourtant la base du partage, du respect. Pour être satisfait  il faut autant  donner  du plaisir qu’en recevoir. Ce blog oublie tous ces principes. Voyez par vous-mêmes :

La femme est la merci de l’homme, il n’hésite pas à la salir selon les propos qui sont lisibles ici .

  • «  Ne lui demandez pas gentiment éventuellement, si vous voulez une fellation ou éjaculer  dans sa bouche ». On n’atteint le summum du supportable et du dicible.
  • «  la décision est prise, faite-la descendre vers votre sexe afin d’affirmer votre posture ». La décision est prise pour elle. L’utilisation du terme fille de joie marque le manque total de considération pour la gente féminine.                                                                                                                           Comment peut-on trouver de tels propos sur un blog sans aucun contrôle et sans impunité?
  • « se faire baiser littéralement comme une fille de joie lui permet de se laisser aller à ses fantasmes ».  Où est la séduction, les mots ne sont que violence et résonnent déjà comme un viol psychologique et psychique. Lentement, les hommes suivant ces théories passent du statut de partenaire au statut de violeur potentiel. Les limites sont parfois inexistantes et plus que poreuses.

Les mineurs peuvent circuler librement sur ce site sans contrôle ni limites. Ces discours peuvent avoir un effet dévastateur sur ces jeunes dont l’esprit est malléable. Ils pourraient ici croire et les reproduire. Si personne ne leur explique que ces attitudes sont amorales, immorales et conduisent à des conduites à risques voire délictueuse, ils suivront ses leçons de drague sans de soucier du mal que leur pratique engendre.

 Pourquoi un tel recours aux coaches en séduction…

Les experts en séduction pensent délivrer des conseils imparables dont la réussite surviendrait dans l‘instant suivant la rencontre. Ils utilisent les plus mauvaises ficelles qui soient. Ils tournent bien souvent le malaise, le mal être des gens à leur profit. La séduction devient  dans leurs mains un bien de consommation comme un autre

Sous couvert de développement personnel terme en vogue depuis quelques années, ils vendent des livres, des conseils fondés sur la l’apologie de l’irrespect. La personne séduite homme ou femme est souvent déconsidérés ou vue comme une simple proie. Le chasseur ou la chasseuse remplit son tableau de chasse sans aucun état d’âme. L’intérêt de la découverte, de l’inconnu n’apparaît d’aucune façon. Ces manuels oublient les valeurs  fondamentales du fonctionnement de notre société que sont le respect, l’égalité, la liberté d’action et le droit de refuser une situation que l’on juge insoutenable. Ils s’appuient sur des codes de conduite souvent insultants pour la personne sensée être séduite. La goujaterie est souvent leur marque de fabrique.

Hitch montre l’absurdité de ces pratiques :

La séduction n’est pas un marathon mais une course de fond…

Ils offriraient des réponses louables à leurs clients. Un coach sportif vous aide à retrouver votre vitalité et votre estime de vous-même grâce à la pratique  régulière d’un sport. Cet entraînement intensif s’accompagne d’une remise en forme physique, psychologique et morale. Les objectifs fixés vous redonnent confiance en vous et démontrent votre faculté à relever des défis et à vous imposer des règles de conduite. Le coach en séduction s’appuie sur les principes du sport sans l’éthique du sport. La séduction ici n’est pas une course de fond mais un marathon alors que ce devrait –être l’inverse. Ici, les formes ne sont pas mises. La fin justifie les moyens. Le but est de parvenir à le/ ou le mettre dans votre lit le plus vite  possible sans vergogne.  Pas de bonnes attentions que de mauvaises intensions. L’autre n’existe pas et s’efface  au profit de l’ego du séducteur.  Ce marathon se construit sur l’expression de l’égoïsme et de l’égocentrisme. Ce genre de relation sociale s’avère destructrice  pour la personne qui en est victime.

Ce florilège d’exemples apporte toutes les preuves irréfutables aux autorités pour qu’elles s’intéressent au cas de cette entreprise. La liberté d’expression s’arrête à partir du moment où l’auteur porte atteinte aux personnes ciblées par cette méthode de séduction qui n’en est pas une. Le respect est le fondement d’un discours équilibré. Ce blog peut inciter sans forcer. Les hommes à se comporter comme les derniers des manipulateurs et là je pèse mes mots vous l’aurez bien compris.

Ce texte n’est pas le fait d’une féministe en colère et colérique (oui j’ai un vagin mais je ne suis pas hystérique loin de là) mais d’une citoyenne blogueuse révoltée par tant de désinvolture et le mot est faible. Les insultes à caractère racistes sont condamnées sur la toile et prohibées sur Twitter par exemple. Le sexisme n’est-ce pas du racisme envers la gent féministe justement ?

Ce blog n’est sûrement pas le seul. Il est le reflet du sexisme inhérent à notre société. L’égalité est loin d’être d’actualité. Des hommes se battent aussi pour dénoncer ces immondices. Il n’est donc pas question de guerre des sexes mais de pointer du doigt  l’atteinte  qui est faite aux droits des femmes  et à leurs libertés.

Dans ces vidéos vous  découvrirez Kamal en action:

Jessica Staffe

Publicités