Adoptonunmec.com : une réussite insolente pour un supermarché de la séduction

Adoptunmec.com serait-ce la réussite web de l’année ?  Aguicheur, provocant et scandaleux, il affiche une mine économique réjouie. Lancé en 2007, ce site de rencontres fait le plein de nouveaux membres. Il a misé sur un concept alléchant voire choquant pour certains. Il ne surfe pas sur le coup de foudre ou le prince charmant.  Il joue la carte de la société de consommation. Il se présente comme un supermarché de la séduction. Les hommes deviennent des marchandises que l’on met dans un caddie comme un vulgaire produits.

On fait les courses dans le supermarché de la séduction

A chaque passage chacune des consommatrices fait son marché. Elle sélectionne le candidat qui correspondrait le mieux à ses critères. Tout est une question de présentation. Ils sont classés par produits régionaux. On y découvre les «best sellers», «la marchandise soldés », « les produits de déstockage», toutes ces déclinaisons sont à prendre au second degré. Ils jouent le jeu et s’en amusent. Personne n’est dupe. Le jeu de séduction peut commencer. De charmes en charmes, on gagne des points.  Pour en accumuler le plus possible, il faut échanger le plus de messages possible donc multiplier les rencontres et qui sait les futures conquêtes.

Adopteunmec.com assument tout. Décalé, il se fonde sur  l’humour et la dérision. Pas d’hypocrisie, ni de faux semblant quoique. Ils ont su créer un concept attrayant. Pour pousser la provocation encore plus loin, en fin d’année dernière, ils ont lancé leur première boutique adoptunmec.com. Un supermarché en chair et en os pour humaniser les produits. Les hommes perdent-ils leur humanité ou leur virilité ?

Une nouvelle redéfinition des rapports hommes-femmes ?

Ce site tend avec humour d’intervertir les rôles. Les femmes ne sont plus un objet mais semblent maîtresses de leur choix. Les hommes eux deviennent objet. Quand il est question de désir, on est forcement l’objet  de quelqu’un n’est-ce pas ?

Mais comment juger sans avoir échanger une seule discussion. Pas besoin, les profils sont la pour ça. Carte d’identité du séducteur, du cœur d’artichaut ou du prince charmant, ils présentent chacun des potentiels candidats. Evidemment, chacun met ce qu’il veut et se donne donc une image valorisée afin de faire tourner les têtes. Les femmes choisissent  et les hommes subissent.  Elles reçoivent des charmes agissant comme une baguette magique. Les contes de fées ne sont pas si loin finalement. Adoptunmec.com révisent tous les mythes de la rencontre amoureuse. A base de baquette magique Cupidon tente de percer le cœur de  Vénus tout en gagnant des points. Qui a dit que la séduction n’était pas un combat de coq ? Le mâle a mal  à son égo. Ces célibataires séducteurs voire séduisants apparaissent malmenés mais ce n’est qu’un joli écran de fumée.

Ce concept attire beaucoup de jeunes, il joue d’une image branchée et connectée aux réalités contemporaines.

Les relations hommes-femmes auraient-elles changées ?

 Adoptunmec.com : une véritable poule aux œufs d’or

Le buzz est sa marque de fabrique. Si son nom prête à sourire, sa réussite en fait rêver plus d’un. D’après un article du site pcworld.fr. En deux ans, cette start-up a grossi d’une manière exponentielle. Elle est passée de 10 à 40 salariés. Cette transformation est accompagnée d’un chiffre d’affaire qui ne cesse de croître. En 2012, il a culminé à 16,1 milliards d’euros soit une augmentation de 71% par rapport à celui de 2011. Cette petite entreprise deviendra-t-elle un mastodonte du web ?

Aujourd’hui ce site de rencontre rêve d’Amérique. 5,7 millions d’utilisateurs. Quelle proportion d’hommes ? Evidemment, il compte plus de femmes mais il peut se targuer d’avoir 468 000 utilisateurs.  Ce sont eux les acteurs du succès. Ils payent leurs abonnements alors que les femmes y trouvent un accès gratuit.  Aucune publicité, c’est un réel challenge qu’adoptunmec.com relève chaque jour.

A la pointe des nouvelles technologies, smartphones et tablettes, adoptunmec.com puise 20% de son trafic sur ces supports numériques. 331 millions de pages sont vues chaque mois. Tout sourit à ce site de rencontre.

Critiqué, il a divisé. Aujourd’hui, il a été adopté par très grand nombre d’utilisateurs. Ce n’est que le début de l’histoire. Après avoir séduit la  France, il souhaite se lancer à l’abordage du Québec.  Les femmes pourront peut chasser le caribou d’ici peu.

Jessica Staffe

Publicités