Newsweek abandonne sa version papier

Image

Le 27 décembre dernier Newsweek a annoncé son dernier numéro papier. Lancé en 1933, le deuxième hebdomadaire américain tire sa révérence. Il continue son aventure journalistique uniquement en ligne. Cette disparition illustre une fois encore que la presse n’arrive pas à sortir de la crise. Elle s’exprime par le recours aux pigistes et au développement des journaux sur internet. Les quotidiens sont autant touchés que les magazines hebdomadaires ou mensuels. Aux Etats-Unis, la survie de Time ou du  New Yorker reste délicate.

Le cas de Newsweek incarne la crise de la presse

Internet a changé les rapports des lecteurs à leurs médias. Les consommateurs préfèrent  s’informer sur le net. L’information est devenue un bien de consommation comme un autre. Une fois publiée, elle est déjà périmée. L’infotainement est aussi en développement . Elle devient un spectacle. Celle- ci rapporte de l’argent. Cette rapidité de diffusion n’arrange pas la presse. Ce support informatif a résisté tant bien que mal à la crise. Depuis plusieurs décennies, elle perd de plus en plus de lecteurs. Aujourd’hui son problème est conjoncturel. La publicité ne permet plus à la presse internationale de survivre. Les recettes publicitaires sont plus importantes sur internet. Ce changement d’orientation aggrave son avenir. Elle représente pourtant un contre pouvoir. Sa bonne santé est révélatrice de la bonne santé politique d’un pays. Elle doit simplement trouver un nouvel équilibre et diversifier son activité.

Newsweek devient Newsweek global

Cette décision se fonde  sur une étude.  Celle-ci montre que 39% des américains lisent  en ligne  L’application  Newsweek global est disponible également sur tous les supports numériques : tablettes et smartphones. Ce tournant tout numérique a pour objectif de pérenniser l’activité journalistique de Newsweek.  Ce basculement prouve que les médias américains sont réactifs face à Internet.  Ce pragmatisme  n’est pas à prendre à la légère. Il révèle une réalité difficile pour l’ensemble du secteur médiatique. the Daily Beast,, site web d’information américain tire son épingle du jeu. Créé en 2008, ce site aujourd’hui profite d’un nombre de visiteurs croissant. Chaque mois, il est visité par 15 millions d’internautes. Cette réussite confirme bien que l’avenir de la presse se passe sur Internet.

Et les médias français ?

L’Affaire Google a récemment retentit en France. Elle indique la main mise de certaines sociétés américaines sur Internet. En  France, les médias traditionnels se sont toujours  méfiés  du Net. Leur développement web est d’ailleurs plus récent.  Depuis quelques années leur attitude change. Le succès de Tweeter et de Facebook en est la preuve. Pour autant la presse française n’a pas la même histoire que son homologue américaine. Elle n’est sûrement pas encore prête à  laisser  toutes versions papiers pour ne plus être publiées que sur Internet. En France le site internet du Monde est  l’un des seuls à bénéficier d’un lectorat important. Il arrive ainsi à drainer d’importantes recettes publicitaires.

Newsweek  est le représentant de la crise de la presse. Son site Newsweek Global devrait générer un trafic de lecteurs important. Après son succès reste incertain. Il dépendra du développement que connaîtra ce site d’information et de sa diversification.

Jessica Staffe

Publicités