Florent Peyre dans tout public ou pas : Quand l’humour nous gagne

Image

Florent Peyre présente son spectacle « tout public ou pas » au Théâtre du Temple jusqu’au 6 janvier 2013.

Découvert par le  grand public dans l’émission On ne demande qu’à en rire, il a su s’imposer. Grâce à son humour à la  fois potache et décapant, il s’est fait une place dans le milieu du comique français. Il incarne complètement les personnages qu’il joue. Sans jamais avoir peur du ridicule, il se donne corps et âme pour nous servir des sketchs drôles. Teinté d’autodérision, il se moque des travers de notre société. Son humour décalé se fond complètement dans les thèmes qu’il traite.

Téléréalité et « beaufitude » : la critique de notre société selon Florent Peyre

Il pointe les excès et les caricatures de la téléréalité. Inventif, il rentre dans l’envers du décor. Il insiste sur la vacuité de la personnalité des candidats et de leur seul intérêt : «gagner par tous les moyens » quitte à écraser ses concurrents non pas par l’intelligence mais par la bêtise. Certes ce sujet n’est pas novateur mais Florent Peyre amène sa touche personnelle.  Parsemé de kikoo lol, PTDR, le langage utilisé est pauvre, limité et superficiel comme  dans ces programmes télévisés.Il reprend les clichés tout en exagérant les traits des candidats afin de montrer l’inutilité de ces programmes.

Dans le même esprit, il se glisse dans la peau d’un mari beauf. Pour y parvenir, il s’amuse avec un vocabulaire plutôt fleuri, des intonations de voix tonitruantes et une fausse virilité exacerbée. Bien entendu il considère sa  femme comme une moins que rien. Il laisserait presque bébé dans un coin. Aviné, vulgaire et égoïste, il  représente bien l’image que l’on se fait du beauf. A chaque fois, son visage se tranforme au gré des personnages qu’il interprète. Ces mimiques font mouche. Elles révèlent un vrai travail de comédien et traduisent l’engagement de Florent Peyre.

Florent Peyre revisite la Faune et la viticulture

Les animaux ne  semblent pas avoir de secrets pour lui. La poule, le chat, le hamster, le tyrannosaure prennent une place particulière dans son spectacle.  La poule pond des œufs Kinder. Il n’hésite pas à piailler. En fermant les yeux on imaginerait presque une poule. Elle paraît élevée en batterie. Son humour légèrement graveleux donne un peu de pesanteur à cette partie du spectacle.

A travers ces différents sujets, il aborde notre rapport à la société de consommation et  à la terre. La dégustation de vin ressemblerait presque à une orgie. Le sommelier paraît un peu déconnecté de la réalité. Un peu caricatural, il renvoie un peu à des us et coutumes des bourgeois bohèmes.

Quand Don Corleone devient Don Diablo : Florent Peyre un parrain pas comme les autres

Grâce à son charme latin, il arrive avec brio à s’imprégner de l’univers mafieux.  Son costume sombre,  ses cheveux gominés et  son accent italien lui offre une belle entrée en matière. Inspiré par Al Pacino, il se fond dans le rôle. Florent Peyre fait preuve une fois de plus de talent d’acteur. On se croirait presque devant un film du parrain. Avec douceur, il s’amuse avec l’absurdité du milieu. Touchant, il nous tient en haleine. Nous révélera-t-il la raison de sa présence… A vous d’aller  voir cette performance scénique pour le découvrir.

Quand Mario Brosse, Florent gagne

Le meilleur reste à venir. Le sketch sur Mario Bross s’avère réussi. On oublie Florent Peyre pour penser à notre plombier préféré. A la fois, physique et mentale, la transformation demeur parfaite. On se croirait dans un jeu vidéo. Comme si Mario s’adressait directement à ses joueurs. Cet univers original permet à ce one man show de se clore efficacement.

https://www.facebook.com/video/video.php?v=10151227765455914

Pour autant ce spectacle n’est peut-être pas tout public comme le laisse penser le titre. Quoi qu’il en soit vous ne perdrez pas votre temps en allant voir Florent Peyre. Vous gagnerez une soirée de rire et de légèreté.

Jessica Staffe

Publicités