PSY : Gangnam Style, le triomphe de la K pop

La Korean Pop représente une vitrine pour la Corée du Sud. Elle s’exporte partout dans le monde. Cette nouvelle vague musicale rapporte beaucoup à ce petit pays. Pendant longtemps, La Corée du Sud a évolué à côté de son voisin japonais et aux portes du géant chinois. Aujourd’hui, elle n’a rien à leur envier. A l’instar de  Samsung et Kya, les groupes coréens participent au rêve coréen.

Fondés sur un marketing à l’américaine ces artistes ressemblent aux boys bands européen des  années 1990. Chacun de leurs membres demeurent interchangeables.  Cette réalité ne déplait pas aux fans bien au contraire. Le succès de PSY avec sont titre Gangnam Style le rappelle chaque jour.

Psy : un succès qui ne se dément pas

Psy est plus connu dans le monde que le prix Nobel de littérature chinois Mo Yan.   Gangnam Style a été vu plus de 800 millions d’internautes sur Youtube. C’est la vidéo la plus visionnée sur ce site de partage de vidéo. Les médias internationaux les plus sérieux en parlent. La danse du cheval est imitée aux quatre coins du monde. Il déplace les foules dans un climat bon enfant.  C’est l’artiste asiatique le plus populaire. Tout le monde se l’arrache. Le phénomène ne semble pas s’essouffler. Il caracole toujours en tête des hits parade.

Les rythmes dance deviennent lancinants. Ils restent en tête.                                           Sans forcément adhérer, notre esprit retient ce gimmick. Le plus important n’est pas de comprendre mais  de se l’approprier. Drôle, caricatural, Psy donne une image décoincée des coréens. Son pas de danse pourtant valorise son côté coincé. Il en fait des tonnes. Cet état d’esprit fait sourire et rire. Il nous divertit. Sa musique nous ravit pour son côté excessivement décalé.

Sans vouloir se ridiculiser, Psy est devenu la coqueluche du web. Infatigable, il écume les plateaux télé.  Si le ridicule ne l’a pas tué, il l’a rendu riche. Il a empoché un bon pactole suite au succès de cette vidéo. Cette chanson ne détrônera pas les hits anglo saxons. Ce phénomène n’est pas fait pour durer. Dans quelque semaines ou quelques mois, Psy fera partie de la mémoire du web. Une autre danse loufoque remplacera Gangnam style en tête des ventes.

Psy : tous les médias en parlent

Des médias comme le Los Angeles Times, CNN, Financial Times, the Wall Street Journal ont répercuté ce phénomène. Ces pointures médiatiques s’affolent. Les stars aussi jouent le jeu. Lors d’un concert, Madonna s’est même laissé séduite. Elle s’est dandinée sur la fameuse danse du cheval.  Un éminent politique, Ban ki Moon (secrétaire général des Nations-Unis) adhère. Etant coréen, il ne peut être indifférent à Psy.  Des chroniqueurs s’en amusent. La diffusion de cette vidéo apaise. Elle permet d’oublier la teneur dramatique des informations annoncées tout au long de la journée sur les ondes télévisuelles.

Comme dit Ban Ki Moon  avec Gangnam Style, Psy apporte «une force pour la paix dans le monde».

Jessica Staffe

Publicités