Ola Abbas résiste face au gouvernement de Bachar el Assad

Image

Ola Abbas

Journaliste à la radio-télévision syrienne, Ola Abbas présentait des informations culturelles sur une chaîne officielle. Consciente, que le sang de ces compatriotes commençait à couler, elle s’est ralliée à l’opposition syrienne pour rester fidèle à ses convictions. Suite à la répression sanguinaire opérée par  Bachar el Assad, elle a décidé de démissionner le 11 juillet.  Après de mûres réflexions sur sa situation en Syrie, elle a choisi de s’exiler en France. .Fatiguée de désinformer son peuple et d’aster au silence des médias médias syriens, elle a quitté son pays à contre cœur. Sa vie et celle de sa famille étaient menacées par la répression syrienne. Pour elle, il n’était plus possible d’y rester.

Après avoir fui ses répressions, elle a publiée, une vidéo sur  You Tube pour montrer son engagement.  Elle rappelle que «le peuple Syrien subit depuis quarante ans le  mépris et  le viol les libertés de la part de la dictature de Bachar el Assad ».  Muselés par le gouvernement, ils n’illustraient qu’un point de vue Les médias  participaient totalement à la propagande officielle.

Ola Abbas vit actuellement à Paris. A la maison des journalistes  Même si elle se sent en sécurité, elle craint les services secrets syriens. Poursuivis, les exilés risquent la prison et la torture dans leur pays. Ces journalistes et ceux qui officient sur le terrain  sont plus dangereux que des Kalachnikov selon les sbires d’Assad.

Elle reproche aussi au gouvernement français son manque d’ambition pour sauver la Syrie. Pour elle, les chiffres banalisent la situation. La communauté internationale semble oublier que son peuple continue à se faire massacrer. Véritable crise humanitaire, ce problème dépasse les clivages liés aux relations internationales. Son intervention à Médias le Magazine tire donc la sonnette d’alarme.

Jessica Staffe

Publicités