«L’innocence des Musulmans» : un film loin d’être innocent

Depuis mardi, jour où a été diffusé sur You tube un extrait de 15 minutes de  ce film, le monde musulman est parcouru par de violentes manifestations anti- américaines.

Nakoula Basseley Nokoula: un auteur controversé

Nakoula Basseley Nakoula, auteur présumé du film n’est pas à son premier scandale. Copte d’Egypte, il a voulu contesté l’oppression que subi cette minorité chrétienne en Egypte. Soutenu, par des groupuscules évangélistes, il a pu le  réalisé sans entraves.

En 2009, il a déjà été condamné pour fraude fiscale. Connu des services de police et de la justice américaine, il n’était pas à son coup d’essai. Ce passé douteux ne l’a pourtant pas refroidi. Produire, un contenu ouvertement anti- musulman ne l’a pas dérangé. Ce film caricature sans détour l’histoire du prophète Mahomet. Il présente les musulmans comme des terroristes. Violent et construit sur des clichés, cette production a néanmoins été diffusée sur le site de partage de vidéo You tube.

Film grossier, conséquences démultipliées

Vulgaire et simpliste, il traite de l’homosexualité et de la pédophilie. Sans fondement, il véhicule une idée fausse et peut participer à la marginalisation de ces croyants. Il en fallait peu pour déstabiliser des pays arabes instable en proie à des troubles internes (politiques et religieux). Dans ces zones tumultueuses, Il a véritablement mis le feu aux poudres. 84 blessés et 5 morts, c’est le lourd bilan (évolutif à chaque instants) que l’on peut attribuer à cette vidéo. Comment un film jugé grotesque voire farfelu à créé autant de désagréments.

Censé être historique, il ressemble de loin à un mauvais sketch. Les décors ringards et kitch venaient renchérir le côté grossier du film.Comment-a-il pu être financé et créer ? L’équipe du film, s’est dite choquée après les heurts qui ont traversé la société musulmane aux quatre coins du monde. Pourtant, elle devait connaître le scénario. Elle aurait été manipulée. Cette supercherie aurait- pu passer inaperçue si cette vidéo n’avait pas été publié sur le net, vue par des milliers d’internautes et partagée sur les réseaux sociaux.

You tube et la liberté d’expression

La liberté d’expression est le  pilier fondateur de l’Etat américain. Elle apparaît même dans le troisième amendement de la constitution. Internet correspond au média qui défend le plus ce droit. Le gouvernement  a mis beaucoup de temps à réagir.  Barack Obama est mal à l’aise. Des sociétés comme Google propriétaire de You Tube joue un rôle actif dans la campagne électoral du Président américain. L’économie numérique soutient et nourrit les comptes de campagne.  Malgré les demandes pressantes du gouvernement You Tube n’a pas cédé. La vidéo est toujours visible. Elle a juste été bloquée dans certains pays jugés sensibles. Maintenant You tube n’a pas le pouvoir de  la supprimer.

Quand les islamistes monte au créneau

Les islamistes la reprennent à leur compte. Des religieux comme le chef du Hesbollah libanais Hassan Nasrallah appelle l’ensemble du monde musulman à se révolter contre cette vidéo jugée insultante par la communauté musulmane. La Lybie, La Syrie, le Yémen, l’Afghanistan,  le Pakistan, l’Indonésie, l’Egypte, le Liban ne sont pas épargné par cette vague de violences sans précédent. Ce film exacerbe les tensions et l’antiaméricanisme. Des drapeaux américains sont brûlés, des ambassades prises pour cibles, des occidentaux attaqués. Cette flambée n’est pas prête de retomber. Tant que cette production sera diffusée et que les Etats-Unis ne la retireront pas du web, les islamistes ne lâcheront pas. Ce bras de fer inacceptable joue le jeu des extrémistes.

L’innocence des musulmans continue à faire couler beaucoup d’ancre et de sang. Cette production fondée  sur des clichés religieux et culturels et fait de bric et de broc reste au cœur de ces tensions. La liberté d’expression fondement même des démocraties ne doit pourtant pas  faire oublier le respect des différences et la tolérance religieuse et culturelle.

Jessica Staffe

Publicités